Comment faire accepter son chaton par son chien ?

Contrairement aux idées reçues, faire cohabiter un chat et un chien ne relève pas de l’utopie. Il suffit d’un peu de patience et du respect de quelques règles pour que vos animaux de compagnie deviennent les meilleurs amis du monde.

La mésentente entre chien et chat

Le chat et le chien ne sont naturellement pas faits pour s’entendre. La première problématique relève du territoire. On sait à quel point le chat est attaché à sa zone de vie. Lorsqu’un autre animal débarque, il peut assimiler cela à une violation de son domaine. C’est pour cette raison qu’il est plus facile de faire accepter la présence d’un chat par un chien que l’inverse. Le félin peut se montrer très hostile et exprimer diverses formes d’intimidation. Il griffe, feule, a le poil hérissé.

Le deuxième phénomène qui explique cette mésentente relève d’un facteur comportemental. Le chien et le chat sont vraiment très différents. Quand le chat remue la queue, cela signifie qu’il est agacé. Or, le même comportement est signe de joie chez la gent canine et est une invitation à jouer. Dans ce contexte, il est normal que des tensions apparaissent entre les deux.

Une rencontre sous les meilleurs auspices

L’idéal aurait été d’adopter un chiot et un chaton en même temps, car la phase de sociabilisation est beaucoup plus simple quand ils sont en bas âge. Dans le cas où ce n’est pas possible, l’introduction d’un chaton plutôt qu’un chat âgé dans un foyer déjà composé d’un chien impliquera moins de difficultés. Le chien se montre beaucoup plus sociable que la gent féline réputée pour son indépendance. Il existe même des races qui sont plus prédisposées à vivre avec les chats comme le Berger Allemand ou le Caniche qui sont les plus sociables. Les plus protecteurs sont le Terre-Neuve et quelques chiens bergers. Par contre, il vaut mieux éviter par exemple les Jack russel et autres terriers qui – par nature – ont toujours couru après les félins et les rongeurs. Côté chat, les Chartreux, l’Européen ou le chat de gouttière pourra mieux partager sa vie avec un chien.

Les techniques à adopter pour une bonne cohabitation

La présentation doit se faire en douceur. Le chien voudra certainement jouer avec le chaton ou le considérer comme une proie. L’idéal est de d’abord fatiguer Médor en le faisant jouer longuement et en le promenant longtemps. Il n’aura plus d’énergie pour poursuivre le chaton. Faites-lui porter une muselière et mettez-le en laisse. On ne peut pas prévoir le comportement ni de l’un ni de l’autre. Portez le chaton dans vos bras. Dès que toutou révèle des signes d’agressivité, dites « non », « stop » ou « pas bouger ». Quand il se commence à se calmer, félicitez-le et donnez-lui des caresses. Il doit s’habituer d’abord à l’odeur de ce nouveau venu. À partir du moment où il commence à respecter le chaton, vous pourrez lui donner des friandises. Cette cohabitation ne sera réussie que si vous vous montrez bien ferme avec Médor. Les signes infantiles du chaton devront par la même occasion susciter davantage de calme chez lui.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*